Outils pour utilisateurs

Outils du site


anecdotes_libres

Ceci est une ancienne révision du document !


Petites histoires du monde libre (titre provisoire)

Notes et consignes

Citez vos sources.
Précisez la licence quand c'est possible.
Essayons de ne pas trop recopier Wikipédia !

Plan

  • Des citations de personnalités du monde du Libre
  • Des anecdotes libristes ou geek (l'imprimante de Stallman, pourquoi 42 est la réponse)
  • Des “le saviez-vous ?” (l'origine du nom Debian, d'où vient Mozilla Firefox, pourquoi c'est mal de dire seulement “Linux”, pourquoi le super utilisateur s'appelle “root”, pourquoi rms écrit son pseudo en minuscules,etc.)
  • De courtes biographies des personnalités du Libre
  • Les principales licences libres
  • Les principales distributions du monde Gnu/Linux
  • Les associations du Libre
  • Comprendre les geeks : l'argot du web
  • De petites illustrations (extraites du Geektionnerd, de Mimi & Eunice, de L.L. de Mars, etc.)

Citations

Alert! User Error. Please replace user and press any key to continue.

UNIX is basically a simple operating system, but you have to be a genius to understand the simplicity. - Dennis Ritchie

I spent a minute looking at my own code by accident. I was thinking “What the hell is this guy doing?”

Unix is user friendly. It's just very particular about who its friends are.

https://en.wikiquote.org/wiki/Linus_Torvalds

Issu de http://www.infoworld.com/t/linux/linux-iq-test-round-2-657 :

How old was Linus Torvalds when he introduced the Linux kernel to the world? − Linus Torvalds was 22 when he uploaded version 0.0.1 of the Linux kernel to ftp.funet.fi for the first time. Legend has it that Ari Lemmke, the server admin, named the directory Linux.

Question 14: What Linux kernel developer stated “All software sucks”? − Legendary Linux hardware device driver developer Alan Cox thinks that all software sucks. He's probably right.

Très intéressant : http://www.tecmint.com/lesser-known-facts-about-gnu-linux/ http://efytimes.com/e1/fullnews.asp?edid=113502

There are only 10 kinds of people : those who understand binary and those who don't (Colin Sharpe) https://www.gnu.org/fun/jokes/10-kinds-of-people.html

If Bill Gates had to win one cent for each Windows crash he would be billionaire. https://cheezburger.com/3571487232-

Le saviez-vous ?

Bépo (clavier)

Basé sur les travaux d'August Dvorak, le clavier Bépo propose un agencement différent des touches (où AZER est remplacé par BÉPO, d'où son nom).

Le clavier Azerty, hérité des machines à écrire mécaniques, était conçu pour empêcher leurs barres de s'emmêler. Il ralentit la frappe !

La disposition Bépo est plus ergonomique, moins fatigante, et permet de taper plus vite… une fois qu'on a appris l'emplacement des lettres.

La disposition de clavier fr-dvorak-bépo, ainsi que le contenu textuel du site http://bepo.fr sont couverts par la double licence CC-BY-SA et GFDL.

Dur (disque)

Pourquoi appelle-ton nos unités de stockage numérique des « disques durs » ? Ça existe, des disques mous ?

Aux débuts de l'informatique familiale, il existait un système de stockage sur des disquettes qui étaient souples (floppy disk en anglais) et qu'on insérait dans les ordinateurs.

Lorsqu'on a commencé à diffuser des unités de stockage beaucoup plus importantes en capacité, on les a mises sur des supports rigides (hard disks en anglais).

Si vous ouvrez un vieux disque dur (prélevé dans un vieil ordinateur bon pour le recyclage), qui se présente généralement comme un boîtier parallélépipédique en métal relié par une nappe au reste de l'ordinateur, vous trouverez à l'intérieur le fameux disque « dur » (généralement en aluminium) sur lequel les données sont lues et inscrites et qui « tourne » suivant la demande du processeur.

Pour en savoir beaucoup plus sur les disques durs, http://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_dur


L'imprimante de Richard M. Stallman

La nouvelle imprimante était encore bloquée. Richard M. Stallman, vingt-sept ans, programmeur au laboratoire d'intelligence artificielle (AI Lab) du Massachussetts Institute of Technology (MIT), le constata à ses dépens. Une heure après l'envoi d'un fichier d'une cinquantaine de pages à l'imprimante laser du bureau, il devait interrompre une séance productive de travail pour aller récupérer ses documents.

À l'arrivée, il ne trouvait dans le bac que quatre pages, qui ne lui appartenaient pas. Son travail d'impression, ainsi que celui, inachevé, d'un autre utilisateur, étaient coincés quelque part dans les mailles électriques du réseau informatique du laboratoire.

[…] Stallman n'était bien sûr pas le seul locataire du AI Lab à connaître le problème, mais c'est lui qui trouva un remède. Des années plus tôt, il avait résolu un problème similaire en modifiant le logiciel qui pilotait l'ancienne imprimante depuis un petit PDP-11, ainsi que le système ITS (Incompatible Timesharing System) qui tournait sur le PDP-10 1 - l'ordinateur central du laboratoire. Stallman ne pouvait rien aux bourrages mécaniques, mais il put programmer un morceau de code sur le PDP-11, vérifiant périodiquement l'imprimante et envoyant les rapports de bourrage à l'ordinateur central. Sur ce dernier, il ajouta aussi un programme pour qu'en cas de blocage, toute personne en attente d'un tirage soit informée.

[…] Face aux bourrages fréquents de l'imprimante, Stallman pensait recourir au même vieux remède - ou hack. Or, en cherchant le logiciel pilote de l'imprimante Xerox, il fit une découverte troublante : rien de tel n'était présent, du moins aucun code intelligible ni pour lui-même ni pour d'autres programmeurs.

Jusqu'à présent, la plupart des sociétés avaient la courtoisie de publier le code source de leurs logiciels sous la forme de fichiers texte lisibles, qui tenaient lieu de documentation détaillant chaque commande. Or cette fois, Xerox n'avait fourni les fichiers du logiciel que sous une forme binaire (compilée). Si les programmeurs tentaient de l'ouvrir, ils ne pouvaient voir qu'une incompréhensible suite sans fin de 0 et de 1.

Extrait sous licence GNU FDL v. 1.3

Copyright : Richard Stallman, Sam Williams, Christophe Masutti “Richard Stallman et la révolution du logiciel libre - Une biographie autorisée” Eyrolles, Collection Accès Libre / Framabook (Framasoft), 21 janvier 2010


Biographies

A

B

C

D

E


Les principales licences libres


Les principales distributions du monde Gnu/Linux


Les associations du Libre

A

B

C

D

E

F

Framasoft
Free Software Foundation

Comprendre les geeks : l'argot du web

  • afk : away from keyboard c'est-à-dire loin du clavier, et donc pas en état de répondre immédiatement
  • amha : à mon humble avis
  • FAQ : Foire Aux Questions, pour répondre d'avance aux questions les plus fréquentes sur un sujet donné (de l'anglais Frequently Asked Questions
  • newbie, ou noob (prononcer nioubie et noube) : bleu, débutant
  • rtfm : Read The Fucking Manual! En français, lisez donc ce foutu mode d'emploi !, réponse classique aux newbies qui n'ont pas pris la peine de chercher un peu avant de poser leur question
anecdotes_libres.1388705278.txt.gz · Dernière modification: 2015/05/07 13:49 (modification externe)